La Maison Des Humanités PROJET LA MAISON DES HUMANITES PROJECT THE HOME OF HUMANITIES PROYECTO LA CASA DES LAS HUMANIDADES مشروع بيت الإنسانيات

Projet novateur de parc culturel (arts - sciences - lettres - spiritualités - abyssaux)

Les cafés Philo

La Maison Des Humanités

L'Association des Amis


26/01/2013 : Conseil d'administration, réflexions autour de l'intitulé « Maison des humanités et du concept d'humanité(s) »



Présents

Membres du CA : JP Bocquel, B.Destrez, D.Ehrhart, I.Goudot, M. et Ph. Houdy, C.Meyer, P.Raux, X.Sanchez, H.Jacolot.

Excusés : B.Archambault, F.Kendirgi, G.André, P.Teixeira, D.Grima

Invités : Cécile Langlois pour « Les petits débrouillards » Philippe Naszalyi , Frank Petitta directeur de l'école Méliès, Cécile Lapierre.

Un tour de table et une discussion à « bâtons rompus » a, pendant 4 heures, permis de débattre dans la bonne humeur.


Compte-rendu du conseil d'administration du 16 janvier 2013 :

lien Télécharger le compte-rendu du conseil d'administration du 16 janvier 2013

Maryse Houdy, Quelques réflexions sur la maison des humanités :

lien Télécharger la contribution de Maryse Houdy, Quelques réflexions sur la maison des humanités

Claude Meyer, Humanité : singulier ou pluriel ? :

lien Télécharger la contribution de Claude Meyer, Humanité : singulier ou pluriel ?


Réflexions autour de l'intitulé : Maison des humanités et du concept d'humanité(s)

La maison fait référence à un lieu intime, personnel.

Sur le plan psychanalytique, elle renvoie à la mère: la MDH qui s'adresse principalement aux enfants est bien symboliquement le lieu où les enfants trouveront le plaisir des découvertes, des réalisations, du partage.

La maison n'est ni l'école, ni le musée, ni la garderie. On peut y venir avec des copains, en famille.

C'est pourquoi l'on retrouve dans «la maison» des espaces de petites dimensions comme les ateliers, et la ruche ainsi qu'un lieu de méditation, la pagode.

Dans cette maison, on peut donc se regrouper, s'isoler. Elle est entourée d'un parc qui renvoie aux jardins, lieu de jeux, d'échanges, de solitude.

La maison renvoie à la grotte, la terre, le ventre de la mère, à la Cayenne pour les compagnons du Tour de France.

La maison peut être perçue comme un « Bien commun ».

Mais la maison au XXI° siècle, n'est-elle pas aussi la planète informatique, la maison-monde ?

Au cœur de la maison : Les humanités : du lieu clos passons aux espaces ouverts, de l'intime au public, de l'individu au collectif…

Humanité/Humanités

(Rappel contribution de Claude Meyer déjà envoyée.)

Les humains en visitent dans la MDH à la rencontre «des humanités» :

Petit rappel historique: Dictionnaire Historique de la langue française d'A. Rey.

« Humain » est un emprunt au latin « humanus », « propre à l'homme» d'où «cultivé, civilisé, policé»

Humainement signifie dès le XII° siècle : avec bonté.

Humaniser, de nos jours d'emploi littéraire signifie au XVII° siècle : « rendre plus sociable, bienveillant »

L'humanité reprend les significations : « ensemble des hommes », « ensemble des caractères qui définissent la nature humaine » et « sentiment de bienveillance », « culture »

Au XVI° siècle 2 significations : « faire ses humanités » et « langue et littérature grecques et latines »

L'adjectif « humanitaire » qui vise au bien de l'humanité est attesté à l'époque romantique. De nos jours il s'applique aux associations...

Humaniste, s'emploie d'abord pour les lettrés qui ont une connaissance approfondie de la langue française. Au XIX° siècle, il est utilisé en philosophie au sens de « penseur qui prend l'homme comme valeur suprême »

L'humanisme, doctrine qui « prend comme fin la pensée humaine » reprend la signification des Humanistes de la Renaissance.

Le pluriel, tout en renvoyant à « faire des études », acquérir et approfondir des savoirs est loin de s'arrêter à cette signification.

Si nous repartons de la signification au singulier d'« ensemble des hommes » qui a un caractère uniformisant, globalisant, le pluriel devient porteur d'une signification plus riche, il fait implicitement référence à la notion de groupes, de peuples... à la diversité plutôt qu'à l'uniformité, il sous-tend par les connotations de culture, de bienveillance les notions de diversité, reconnaissance d'autrui, respect et s'oppose à exclusion. Il s'agit donc d'humanités au sens large : apport de savoirs, de connaissances pour le plus grand nombre dans un but humaniste.

«Humanisme» ne signifie pas aveuglement lénifiant : « soyons tous beaux est gentils » c'est pourquoi les abyssaux font partie intégrante de la MDH. La lucidité, la connaissance de l'humain sous ses aspects les plus sombres sont indissociables des idéaux au cœur de la MDH. C'est pour lutter contre tous les obstacles à une humanité réconciliée que la MDH se fixe comme éthique de se projeter dans une culture humaniste.

Le visiteur entrera dans la MDH pour connaître, comprendre, participer, aimer, lui petit humain, de la grande humanité.

Tour de table et discussion : ce que chacun des participants évoque, ressent, projette autour du mot.

Humanité renvoie à Humanisme : Il faut placer l'humain au centre.

Etre attaché au devenir de l'humain, se poser la question du devenir de « l'homme numérique, l'homme augmenté », l'homme qui pourrait devenir « post-humain »

(CF : pages 7, 8 et 9 de la contribution de Claude Meyer)

Il faut trouver des liens entre les différentes formes de connaissances, donner du sens en s'inspirant par exemple de la Renaissance car les savoirs actuels sont déconnectés.

Il faut défendre les droits de l'homme, résister, agir par la culture (langues, lettres, arts) pour le progrès de l'humain.

Retrouver le respect de l'être humain, le bien commun qui n'existent plus dans l'économie. Croire à des valeurs incompatibles avec l'argent, les finances, l'économie actuelle.

L'humanisme c'est la tolérance, le respect, la liberté, la confiance, la morale ou l'éthique, la pratique de la solidarité, le respect des animaux, de la nature.

Il faut réfléchir à ce que l'on met derrière les mots, il y a un danger d'instrumentalisation des mots. Nous sommes dans une phase de doute: il faut trouver la voie d'un nouvel humanisme, mieux vivre entre les humains, mieux vivre sur la planète, repenser le cosmos.

Il faut s'interroger sur les concepts à la mode : Que met-on derrière les préfixes comme POST…modernes…Ultra modernité ? Il faudrait trouver de nouveaux concepts pour le XXI° siècle. S'interroger par expl sur la notion d'écologie.

Il faut réfléchir à l'évolution de la morale vers l'éthique avec leurs dimensions individuelles et collectives.

Il faut penser en termes d'harmonie qui n'est pas l'équilibre.

Dans l'équilibre de nos sociétés tout est normé, formaté, régulé, rentabilisé, tourné vers la consommation et les marchés: où est passé l'humain ?

Les médias n'ouvrent pas sur l'universalité liée à la diversité (sauf quelques émissions) mais sur l'uniformité.

Nous faisons le grand écart entre la tradition humaniste et l'humanité numérique.

Dans l'espace « Futur » de la MDH comment aborder l'avenir de l'humanité ?

Les jeunes sont loin de connaître les notions d'humanisme, faire ses humanités… Comment s'adresser à eux sans rester enfermés dans nos savoirs d'adultes ?

Il faut faire comprendre aux enfants qui ils sont, d'où ils viennent, leur faire révéler les 5 sens, leur faire saisir l'importance de se connaitre soi-même.

Il faut les aider à comprendre le monde dans lequel nous vivons, trouver le microcosme dans le macrocosme, l'harmonie universelle. Nous ne vivons pas dans la nature, nous sommes la nature. Il ne s'agit pas de l'écologie. Là aussi faut-il trouver de nouveaux concepts ?

La MDH doit être une ouverture, un lieu de découverte pour les jeunes qui sont « perdus », les aider à sortir de leurs milieux, elle doit contribuer à faire avancer la jeunesse en faisant le lien entre le passé et le futur dans le respect et l'amour des autres. Elle doit transmettre sans hiérarchie de savoirs, d'âges, d'origines, de couleurs, de religions, donner l'envie d'aller de l'avant par le talent, le courage, l'audace. Connaitre les idéaux, s'interroger sur la culture, la notion de bonheur sans hiérarchie de valeurs.

La MDH doit être un vecteur entre théorie et pratique, chacun doit pouvoir y découvrir « autre chose » qu'à l'école, la télé… grâce à la culture.

Il faut s'adresser aux jeunes avec leurs outils, nous sommes dans le monde de l'image, le support de la communication de demain est l'hologramme. La MDH doit proposer « une réalité augmentée » ce qui n'est pas contradictoire avec les pratiques traditionnelles comme la connaissance de l'alimentation qui soigne, la poésie…).

Ces réflexions abordaient aussi bien les concepts d'humanité(s) que d'humanisme.

Elles interrogeaient particulièrement sur les rapports : passé/présent/avenir.

Elles insistaient sur la nécessité d'avoir des concepts tournés vers l'avenir et la nécessité d'être en harmonie sur le sens que nous donnons à ces concepts pour bâtir la MDH.

Ce résumé est loin d'être exhaustif, il permettra de garder en mémoire des points abordés qui vont être certainement approfondis au fil des rencontres.

Chaque intervenant a la possibilité d'envoyer une contribution.

Propositions et décisions


- Créer une MDH virtuelle en attendant « la réelle ».
- Claude Meyer propose de faire vivre face book
- Aller vers une édition MDH en PDF pour nos publications-
- C.Meyer, D.Ehrhart, P.Naszalyi s'engagent à envoyer leurs contributions qui seront publiées sur notre site pour l'instant.
- Possibilité de faire paraître des articles dans la revue « Des sciences de Gestion » de Philippe Naszalyi sous la forme par exemple de Tribune libre.
- Cécile Langlois pour « Les petits débrouillards » en propose une de Jacques Weber
- Cécile Langlois s'engage à faire une cartographie du terme « humanités » auprès des Petits débrouillards pour nous donner une image de la perception qu'en ont les enfants.

Prochaines réunions


- Le 23 février sur les concepts de SAVOIRS et CULTURE
-Le 23 mars : SPIRITUALITES et ABYSSAUX

Nous remercions tous les participants et avons particulièrement apprécié le sérieux, la bonne humeur, le respect réciproque qui ont animé nos débats. Ils préfigurent l'esprit de la MDH et rien ne peut être plus précieux.

- Philippe Houdy - Contacts - Mentions légales - Suivez-nous - Presse - Evènements -